Git --distributed-is-the-new-centralized
Chapters ▾

1.3 Démarrage rapide - Rudiments de Git

Rudiments de Git

Donc, qu'est-ce que Git en quelques mots ? Il est important de bien comprendre cette section, parce que si on comprend la nature de Git et les principes sur lesquels il repose, alors utiliser efficacement Git devient simple. Au cours de l'apprentissage de Git, essayez de libérer votre esprit de ce que vous pourriez connaître d'autres VCS, tels que Subversion et Perforce ; ce faisant, vous vous éviterez de petites confusions à l'utilisation de cet outil. Git enregistre et gère l'information très différemment des autres systèmes, même si l'interface utilisateur paraît similaire ; comprendre ces différences vous évitera des confusions à l'utilisation.

Des instantanés, pas des différences

La différence majeure entre Git et les autres VCS (Subversion et autres) réside dans la manière dont Git considère les données. Au niveau conceptuel, la plupart des autres VCS gèrent l'information comme une liste de modifications de fichiers. Ces systèmes (CVS, Subversion, Perforce, Bazaar et autres) considèrent l'information qu'ils gèrent comme une liste de fichiers et les modifications effectuées sur chaque fichier dans le temps, comme illustré en figure 1-4.


Figure 1-4. D'autres systèmes sauvent l'information comme des modifications sur des fichiers.

Git ne gère pas et ne stocke pas les informations de cette manière. À la place, Git pense ses données plus comme un instantané d'un mini système de fichiers. À chaque fois que vous validez ou enregistrez l'état du projet dans Git, il prend effectivement un instantané du contenu de votre espace de travail à ce moment et enregistre une référence à cet instantané. Pour être efficace, si les fichiers n'ont pas changé, Git ne stocke pas le fichier à nouveau, juste une référence vers le fichier original qui n'a pas été modifié. Git pense ses données plus à la manière de la figure 1-5.


Figure 1-5. Git stocke les données comme des instantanés du projet au cours du temps.

C'est une distinction importante entre Git et quasiment tous les autres VCS. Git a reconsidéré quasiment tous les aspects de la gestion de version que la plupart des autres systèmes ont copiés des générations précédentes. Cela fait quasiment de Git un mini système de fichiers avec des outils incroyablement puissants construits dessus, plutôt qu'un simple VCS. Nous explorerons les bénéfices qu'il y a à penser les données de cette manière quand nous aborderons la gestion de branches au chapitre 3.

Presque toutes les opérations sont locales

La plupart des opérations de Git ne nécessitent que des fichiers et ressources locaux — généralement aucune information venant d'un autre ordinateur du réseau n'est nécessaire. Si vous êtes habitué à un CVCS où toutes les opérations sont ralenties par la latence des échanges réseau, cet aspect de Git vous fera penser que les dieux de la vitesse ont octroyé leurs pouvoirs à Git. Comme vous disposez de l'historique complet du projet localement sur votre disque dur, la plupart des opérations semblent instantanées.

Par exemple, pour parcourir l'historique d'un projet, Git n'a pas besoin d'aller le chercher sur un serveur pour vous l'afficher ; il n'a qu'à simplement le lire directement dans votre base de données locale. Cela signifie que vous avez quasi-instantanément accès à l'historique du projet. Si vous souhaitez connaître les modifications introduites entre la version actuelle d'un fichier et son état un mois auparavant, Git peut rechercher l'état du fichier un mois auparavant et réaliser le calcul de différence, au lieu d'avoir à demander cette différence à un serveur ou à devoir récupérer l'ancienne version sur le serveur pour calculer la différence localement.

Cela signifie aussi qu'il y a très peu de choses que vous ne puissiez réaliser si vous n'êtes pas connecté ou hors VPN. Si vous voyagez en train ou en avion et voulez avancer votre travail, vous pouvez continuer à gérer vos versions sans soucis en attendant de pouvoir de nouveau vous connecter pour partager votre travail. Si vous êtes chez vous et ne pouvez avoir une liaison VPN avec votre entreprise, vous pouvez tout de même travailler. Pour de nombreux autres systèmes, faire de même est impossible ou au mieux très contraignant. Avec Perforce par exemple, vous ne pouvez pas faire grand-chose tant que vous n'êtes pas connecté au serveur. Avec Subversion ou CVS, vous pouvez éditer les fichiers, mais vous ne pourrez pas soumettre des modifications à votre base de données (car celle-ci est sur le serveur non accessible). Cela peut sembler peu important a priori, mais vous seriez étonné de découvrir quelle grande différence cela peut constituer à l'usage.

Git gère l'intégrité

Dans Git, tout est vérifié par une somme de contrôle avant d'être stocké et par la suite cette somme de contrôle, signature unique, sert de référence. Cela signifie qu'il est impossible de modifier le contenu d'un fichier ou d'un répertoire sans que Git ne s'en aperçoive. Cette fonctionnalité est ancrée dans les fondations de Git et fait partie intégrante de sa philosophie. Vous ne pouvez pas perdre des données en cours de transfert ou corrompre un fichier sans que Git ne puisse le détecter.

Le mécanisme que Git utilise pour réaliser les sommes de contrôle est appelé une empreinte SHA-1. C'est une chaîne de caractères composée de 40 caractères hexadécimaux (de '0' à '9' et de 'a' à 'f') calculée en fonction du contenu du fichier ou de la structure du répertoire considéré. Une empreinte SHA-1 ressemble à ceci :

24b9da6552252987aa493b52f8696cd6d3b00373

Vous trouverez ces valeurs à peu près partout dans Git car il les utilise pour tout. En fait, Git stocke tout non pas avec des noms de fichiers, mais dans la base de données Git indexée par ces valeurs.

Généralement, Git ne fait qu'ajouter des données

Quand vous réalisez des actions dans Git, la quasi-totalité d'entre elles ne font qu'ajouter des données dans la base de données de Git. Il est très difficile de faire réaliser au système des actions qui ne soient pas réversibles ou de lui faire effacer des données d'une quelconque manière. Par contre, comme dans la plupart des systèmes de gestion de version, vous pouvez perdre ou corrompre des modifications qui n'ont pas encore été entrées en base ; mais dès que vous avez validé un instantané dans Git, il est très difficile de le perdre, spécialement si en plus vous synchronisez votre base de données locale avec un dépôt distant.

Cela fait de l'usage de Git un vrai plaisir, car on peut expérimenter sans danger de casser définitivement son projet. Pour une information plus approfondie sur la manière dont Git stocke ses données et comment récupérer des données qui pourraient sembler perdues, référez-vous au chapitre 9 « Les tripes de Git ».

Les trois états

Ici, il faut être attentif. Il est primordial de se souvenir de ce qui suit si vous souhaitez que le reste de votre apprentissage s'effectue sans difficulté. Git gère trois états dans lesquels les fichiers peuvent résider : validé, modifié et indexé. Validé signifie que les données sont stockées en sécurité dans votre base de données locale. Modifié signifie que vous avez modifié le fichier mais qu'il n'a pas encore été validé en base. Indexé signifie que vous avez marqué un fichier modifié dans sa version actuelle pour qu'il fasse partie du prochain instantané du projet.

Ceci nous mène aux trois sections principales d'un projet Git : le répertoire Git, le répertoire de travail et la zone d'index.


Figure 1-6. Répertoire de travail, zone d'index et répertoire Git.

Le répertoire Git est l'endroit où Git stocke les méta-données et la base de données des objets de votre projet. C'est la partie la plus importante de Git, et c'est ce qui est copié lorsque vous clonez un dépôt depuis un autre ordinateur.

Le répertoire de travail est une extraction unique d'une version du projet. Ces fichiers sont extraits depuis la base de données compressée dans le répertoire Git et placés sur le disque pour pouvoir être utilisés ou modifiés.

La zone d'index est un simple fichier, généralement situé dans le répertoire Git, qui stocke les informations concernant ce qui fera partie du prochain instantané.

L'utilisation standard de Git se passe comme suit :

  1. vous modifiez des fichiers dans votre répertoire de travail ;
  2. vous indexez les fichiers modifiés, ce qui ajoute des instantanés de ces fichiers dans la zone d'index ;
  3. vous validez, ce qui a pour effet de basculer les instantanés des fichiers de l'index dans la base de données du répertoire Git.

Si une version particulière d'un fichier est dans le répertoire Git, il est considéré comme validé. S'il est modifié mais a été ajouté dans la zone d'index, il est indexé. S'il a été modifié depuis le dernier instantané mais n'a pas été indexé, il est modifié. Dans le chapitre 2, vous en apprendrez plus sur ces états et comment vous pouvez en tirer parti ou complètement les occulter.